< 



Les contes parlent un langage symbolique qui est compris sans explications par les petits enfants et qui leur transmet un message adapté à leur stade de développement. Les adultes s’étonnent parfois de l’impact du conte, pour eux c’est souvent juste une histoire qui perpétue les clichés. L’enfant voit derrière les apparences, il comprend sans préjugés. Un conte mettant en scène des animaux les touche au niveau affectif et leur permet de construire leur personnalité.

 

  


Dans ce conte très connu, il y a deux messages :
- attention au séducteur, à l’agression ouverte ou déguisée, au danger qui menace l’enfant, il faut y résister ;
- une fois le mal est fait, il y a toujours une sortie possible : il faut être plus malin et réparer le mal grâce à la collaboration et un adulte bienveillant.
La force intérieure pour résister aux tentations, le courage pour affronter la situation et pour s’en sortir, même si tout paraît compromis, sont très bien mis en évidence dans cette histoire.

La mise en scène cherche la simplicité et met l’accent sur les personnages bien typés et mobiles (marionnettes à gaine) avec des surprises de décors et une participation du public pour les chansons.

Pour garder un contact privilégié avec les enfants du public, les impliquer dans le spectacle et les toucher, les dialogues réduits au stricte minimum sont en direct, ainsi que la musique et les bruitages.
 


Mise en scène, texte, jeu, marionnettes et décors CROQU’GUIGNOLS
Vérène Correa et Catherine de Torrenté, marionnettistes


Coup d’oeil, coup de pouce, coup de pied
Kurt Fröhlich, marionnettiste professionnel, metteur en scène, Compagnie « Fährbetrieb » de Herisau, www.faehrbetrieb.ch

Conseils musique et bruitages
Christophe Erard, musicien polyinstrumentiste, Centre des Musiques du Monde, La Chaux-de-Fonds www.christopherard.com

Fiche technique
Public : enfants dès 4 ans et adultes
Durée : 40’
Scène : 5m de large, min. 2m50 de haut et 3m de profond
prise de 220 V, possibilité d’obscurcir la salle
Montage : 1h30
Démontage : 30’

Avec le soutien de la Ville de La Chaux-de-Fonds, Canton de Neuchâtel,
Banque Cantonale Neuchâteloise, Loterie Romande

Lire l'article de l'Impartial : cliquez ici